L’ouverture de la concurrence dans le secteur ferroviaire augmentera les salaires selon le patronat




Ce vendredi, les responsables de l’Union des transports publics et ferroviaire (UTP) ont estimé que l’ouverture de la concurrence dans le secteur du ferroviaire permettre d’augmenter les salaires. Selon Jean-Pierre Farandou, futur patron de la SNCF, la future convention collective nationale apportera du « plus par rapport au Code du travail » tout en visant « un équilibre avec la compétitivité. »

Les rémunérations augmenteront pour les salariés du rail avec l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire de voyageurs, ont estimé vendredi des responsables de l’Union des transports publics et ferroviaires (UTP), qui représente le patronat du secteur.

La convention collective nationale (CCN), en cours de négociation avec les syndicats, notamment pour sa partie rémunérations, devra apporter du « plus par rapport au Code du travail » tout en visant « un équilibre avec la compétitivité », a souligné devant des journalistes le président de l’UTP, Jean-Pierre Farandou, futur patron de la SNCF.

En termes de salaires, la CCN posera « un socle de base » avec des « minima de branche » mais « les entreprises pourront aller plus haut », a rappelé Claude Faucher, délégué général de l’UTP. « Cette dynamique de socle de branche et de négociations dans les entreprises fonctionne bien », a jugé Jean-Pierre Farandou.

source