Carburant : ça flambe à la pompe ! #cdanslair 04.05.2019




Les automobilistes le constatent chaque jour : les prix à la pompe flambent ! Repartis à la hausse ces quatre dernier mois, ils atteignent cette semaine leur plus haut niveau depuis le début de l’année, et dépassent même le record d’octobre 2018, mois de naissance du mouvement des Gilets jaunes. Il faut en effet remonter au pic de mars 2013 pour trouver les niveaux affichés actuellement : le litre d’essence sans plomb 95 atteint 1,58 euro, soit une hausse de 1,69 centime en une semaine, et de huit euros sur un plein depuis janvier ! Mais pourquoi une telle flambée ? Ces augmentations ne résultent pas d’une hausse des taxes mais d’une augmentation voulue des prix des matières premières. Les pays exportateurs de pétrole (OPEP) ont en effet diminué leur production depuis le 1er janvier 2019, contribuant à une hausse de 32 % des cours du brut en un peu plus de trois mois, d’après l’agence Reuters. À cela s’ajoute les embargos décidés par les États-Unis sur le pétrole de plusieurs pays exportateurs tels que le Venezuela ou l’Iran. Dans ce contexte, l’idée d’une fluctuation des taxes en fonction de l’évolution des prix des carburants revient dans le débat politique.

Lors d’un discours sur la transition énergétique le 27 novembre dernier, Emmanuel Macron avait affirmé que la fiscalité sur les carburants allait s’adapter aux fluctuations des prix afin d’en limiter l’impact pour les Français qui utilisent beaucoup leur voiture. Mais le mécanisme qui devait être précisé a finalement été exclu ce mardi par le ministre de la Transition écologique et Solidaire. “Il n’y a pas de nouveau projet de taxe flottante comme il y en avait en 2000, tout simplement parce que le bilan qui en a été tiré montrait que ce n’était pas efficace”, a expliqué François de Rugy après avoir présenté en Conseil des ministres le projet de loi relatif à l’énergie et au climat. Ce texte qui comprend huit articles doit modifier plusieurs objectifs de la loi de transition énergétique de 2015. Il prévoit notamment une division par “au moins” six des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2050 par rapport à 1990, mais laisse les associations environnementales sceptiques.

Alors les prix des carburants vont-ils continuer à grimper ? Que contient le projet de loi énergie ? Si l’on en croit les objectifs fixés, la France va devoir rattraper rapidement son retard dans les énergies renouvelables. Comment ? Enfin que prévoit la loi d’orientation sur les mobilités (LOM) qui a été adoptée en première lecture le 2 avril au Sénat ? 

Invités : 
– Jean-Marc Daniel, Economiste 
– Erwan Benezet, Journaliste au service économie du Parisien, spécialiste de l’énergie et de l’industrie automobile 
– Olivier Razemon, Journaliste spécialiste des transports et auteur de « Chronique impatiente de la mobilité quotidienne » 
– Sophie Fay, Grand reporter à L’Obs

Retrouvez-nous sur :
| Notre site : http://www.france5.fr/emissions/c-dan…
| Facebook : https://www.facebook.com/Cdanslairf5/
| Twitter : https://twitter.com/CdanslairF5
Pas un événement important qui ne soit évoqué, expliqué et analysé dans C dans l’air.
Tout au long de la semaine, les deux journalistes donnent les clés pour comprendre dans sa globalité un événement ou un sujet de première importance, en permettant aux téléspectateurs d’intervenir dans le débat ou de poser des questions par SMS ou Internet.Caroline Roux est aux commandes de l’émission du lundi au jeudi et Axel de Tarlé prend le relais le vendredi et le samedi.
Diffusion : tous les jours de la semaine à 17 h 45 
Rediffusion : tous les jours de la semaine à 22 h 30
Format : 65 minutes
Présentation : Caroline Roux et Axel Tarlé
Réalisation : Pascal Hendrick, Jean-François Verzele et Jacques Wehrlin
Production : France Télévisions/Maximal Productions

source